Nez qui coule en permanence : à quoi est-ce dû et comment l’arrêter ?

Nez qui coule en permanence : à quoi est-ce dû et comment l'arrêter

Avoir le nez qui coule constamment, surtout quand vous n’êtes pas malade, peut être gênant et embarrassant. En dehors des infections virales, il existe d’autres facteurs potentiels qui favorisent les écoulements nasaux. Quels sont-ils et comment y remédier ?

D’abord, pourquoi le nez coule-t-il ?

En plus de la fonction de l’odorat, le nez protège le corps contre les substances potentiellement nocives telles que les virus, les bactéries ou  les corps étrangers. Le nez commence à couler lorsque le tissu et les vaisseaux sanguins qui l’irriguent réagissent à un stimulus (agression externe) et produisent du mucus en guise de protection. Parmi les causes probables, citons :

1.      La réaction allergique

C’est la raison la plus apparente qui pourrait entraîner des écoulements chroniques du nez. Le nez coule lorsqu’il est en contact avec un allergène : il peut s’agir de pollen, acariens, poils d’animaux, odeur de moisi et autres. Les écoulements dans ce cas, sont clairs et s’accompagnent souvent d’éternuements, de maux de gorge et d’irritation des yeux.

2.      La poussière

Il n’est plus à prouver qu’un environnement poussiéreux provoque des éternuements et des écoulements du nez. Si vous avez le nez qui coule souvent, la première chose à faire est de s’assurer que votre logement, voiture et lieu de travail sont bien nettoyés et époussetés.

3.      Certains aliments

L’alcool: l’orge de la bière et certains composés du vin peuvent entraîner des congestions nasales.

La nourriture épicée: c’est bien connu, les épices irritent le nez. Rien que les renifler nous font éternuer. Si vous mangez souvent épicé, cela pourrait expliquer vos écoulements nasaux fréquents.

4.      Un polype

Avec les années, les congestions nasales chroniques peuvent entraîner une excroissance au niveau du nez. Le polype est une grosseur bénigne. Par contre, il recueille du mucus et peut vous empêcher de nettoyer correctement vos conduits nasaux. Résultat : vous ressentez une congestion en permanence. Il faut également noter que le polype peut se multiplier et boucher complètement la fosse nasale.

5.      Une rhinite de grossesse

Les changements hormonaux que la femme subit au cours de la grossesse peuvent provoquer des écoulements nasaux ou empirer les allergies. En l’absence de problèmes sous-jacents, ceux-ci devraient disparaître au bout de quelques semaines après l’accouchement.

6.      Une tumeur

Les symptômes sont presque identiques à celles d’un rhume ou d’une sinusite, notamment avec des mucosités épaisses. En revanche, s’ils ne s’améliorent pas au bout d’une semaine ou deux et ne concernent qu’une narine, cela pourrait suggérer la présence d’une tumeur. Facilement confondu avec une sinusite chronique, le cancer des sinus peut être silencieux pendant longtemps.

Si les écoulements sont souvent sanguinolentes ou tellement fréquents au point de perdre de la sensibilité au niveau du visage, consultez immédiatement un spécialiste. Ajoutons également que les personnes ayant une profession liée au travail du bois sont plus à enclines à le développer.

7.      Infection fongique suite à un plombage dentaire

Lorsqu’un amalgame dentaire est enfoncé trop profondément dans la gencive, des résidus peuvent parvenir jusqu’au sinus. Cette zone chaude et humide étant un environnement parfait pour le développement des champignons, une infection fongique associée à des écoulements nasaux pourrait survenir.

8.      Un corps étranger

Un écoulement permanent provenant d’une seule narine pourrait indiquer la présence d’un corps étranger dans la fosse nasale. Ce problème concerne surtout les jeunes enfants qui introduisent des petits objets dans leurs narines. Un corps étranger peut entraîner une infection et des écoulements purulents.

9.      Un abus de chauffage

Laisser le chauffage en marche toute la nuit est aussi l’une des causes du nez qui coule. En respirant de la poussière durant le sommeil, on a le nez bouché au réveil. De plus, la position allongée favorise l’accumulation du mucus dans les voies nasales.

10. Un abus des décongestionnants

Bien qu’ils soient efficaces pour assécher le nez pendant un rhume, les médicaments décongestionnants peuvent aussi entraîner des effets secondaires s’ils sont trop sollicités. En quelques jours d’utilisation, le nez s’habitue aux décongestionnants et leur arrêt provoquera un effet rebond.

11. L’anxiété

Le stress peut aussi être à l’origine des reniflements et des écoulements du nez : un peu comme une tique nerveuse.

12. Le changement de température

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres aux changements de température, et ce pas forcément en hiver. Il peut s’agir d’une différence entre la température à  l’intérieur et à l’extérieur ou encore entre le jour et le soir.

13. Un traumatisme

Si vos écoulements du nez surviennent après une blessure à la tête et s’accompagnent de sang dans le mucus,  consultez votre médecin immédiatement pour exclure une cause plus sérieuse.

Que faire pour arrêter de couler du nez ?

  • Identifier et éviter les déclencheurs/irritants: ceci inclut les allergènes environnementaux, odeurs fortes (parfums), irritants (fumée de cigarette), aliments trop épicés, changements de température (bien se couvrir), etc. ;
  • Nettoyer et dépoussiérer régulièrement : lorsque la poussière et les poils d’animaux domestiques se tassent, les acariens colonisent la literie, moquette et les meubles ;
  • Changer les linges toutes les semaines et les laver à l’eau chaude pour tuer les insectes et les bactéries ;
  • Utiliser une housse de protection pour matelas et oreiller ;
  • Installer un filtre à air pour purifier l’air à la maison ;
  • Vérifier que les filtres de climatisation et de chauffage fonctionnement correctement ;

En plus de ces mesures, un traitement médical peut être envisagé selon la cause et le degré de gravité du problème d’écoulement chronique. Entre autres :

  • Les pulvérisations nasales à base de corticostéroïdes ;
  • Si les écoulements sont associés à une allergie, un traitement oral à base d’antihistaminiques peut être envisagé ;
  • En cas d’inflammation, les décongestionnants s’avèrent efficaces. Mais comme indiqué plus haut, ils peuvent avoir des effets secondaires qui aggravent les symptômes en cas d’abus.

Nous osons espérer que vous avez pu identifier au moins une cause potentielle de vos écoulements nasaux chroniques parmi notre liste. Surtout, gardez en tête que la meilleure chose à faire est de consulter un médecin pour écarter tout risque de complication. Bon courage !